Projet Interreg E-TEST: L’Euregio Meuse-Rhin se prépare au Télescope Einstein

Écrit par Martine

L’Union Européenne, au travers de son programme Interreg V-A EMR, a soutenu et finance le projet Interreg V-A EMR E-TEST, coordonné par des scientifiques de l’Université de Liège. Doté de 15 millions d’euros, ce projet vise à permettre au consortium de partenaires impliqués dans le grand projet du télescope Einstein, d’effectuer des premières études sur les sous-sols de l’endroit pressenti pour l’installation du télescope, dans la région des Trois Frontières au sein de l’Euregio Meuse-Rhin, ainsi que la construction d’un prototype – jamais réalisé à ce jour – de grand miroir suspendu à température cryogénique.

Note de presse – 9 octobre 2020 – À l’occasion du Kick-off meeting online du projet Interreg V-A EMR E-TEST

Le consortium d’ETEST est composé de 11 partenaires : ULiège,  Fraunhofer ILT, RWTH Aachen, Universiteit Hasselt, KULeuven, Nikhef, UniBonn, NMWP, KNMI, Maastricht Universiteit, UCLouvain

Le Kick-off event du projet E-TEST, prévu au printemps et reporté en raison de la crise du coronavirus, s’est tenu online ce 9 octobre 2020 : 150 scientifiques et entreprises belges, hollandais et allemands y ont pris part.

Le projet E-TEST est réalisé dans le cadre du Programme Interreg V-A Euregio Meuse-Rhin, avec 7,5 millions d’euros provenant du Fonds européen de développement régional (FEDER). L’autre moitié du financement provient de la Wallonie, la région flamande, la province du Limbourg belge, la province du Brabant flamand, la Rhénanie-du-Nord-Westphalie, la province du Limbourg néerlandais et le ministère néerlandais de l’économie, ainsi que des fonds propres des partenaires du projet.

E-TEST est constitué de deux projets

Le premier projet consiste en une étude approfondie des sous-sols, via des capteurs et senseurs enfouis à 300 mètres de profondeur, permettant de cartographier et modéliser les sous-sols de la région afin de s’assurer de leur stabilité. Cette étude permettra de consolider l’emplacement du télescope Einstein, et d’optimiser sa conception dans la région.

Le second projet consiste dans le développement d’un prototype de grand miroir suspendu à température cryogénique, un prototype encore jamais réalisé à ce jour. La mise en place de ce prototype permettra de valider la technologie qui pourra améliorer grandement la sensibilité du télescope Einstein aux ondes gravitationnelles de basses fréquences, générées par la fusion de trous noirs très massifs. Le prototype sera développé au Centre Spatial de Liège (CSL).

A gauche : étude des sols, à droite: Vue 3D du prototype de miroir suspendu cryogénique. Image @CSL

Dans le cadre du projet E-TEST, des partenaires de la recherche et de l’industrie développent de nouvelles technologies. L’installation est complémentaire aux recherches qui seront menées avec le laboratoire R&D ETpathfinder à Maastricht. La principale différence est que l’ETpathfinder construit un interféromètre complet qui peut tester l’interaction entre différents sous-systèmes, tandis que le projet E-TEST se concentre sur des concepts spécifiques.

Plus d’infos

Le site web du projet E-TEST